Recette DME : les galettes à la carotte

Ne me demandez pas comment je me débrouille (mal) mais je n’arrive pas à faire cuire les carottes pour Annabelle. Soit elles ne sont pas assez cuites et elle ne peut pas les mâchouiller, soit elles sont trop cuites et ça finit en purée dans mes les cheveux :/ Du coup, après lui avoir fait goûté crue en version râpée, j’ai eu l’idée de lui proposer sous forme de galette. Un peu d’oignon pour relever le tout et miam !

IMG_1003

A quel âge ?

On recommande d’introduire les œufs vers 8/9 mois. S’il y a un terrain allergique dans votre famille, suivez les recommandations de votre pédiatre.

Ingrédients

1 petite carotte, 1 œuf, 1 oignon, 1CS de céréales pour bébé, 2CS de farine (environ), huile d’olive

Préparation pour 5/6 galettes environ

Épluchez la carotte avec un économe puis râpez-là finement.

Coupez très finement un petit morceau d’oignon, l’équivalent de 1CS.

Versez dans un bol, ajoutez l’œuf et mélangez bien.

Ajoutez les céréales pour bébé ainsi que la farine et mélangez à nouveau.

Faites chauffer un peu d’huile d’olive dans la poêle.

Versez 1CS de mélange et aplatissez légèrement avec le dos de la cuillère.

Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte.

Retournez les galettes quand elles sont bien dorées et poursuivez la cuisson.

Conservation

Si votre bébé ne mange pas tout, conservez les galettes au frigo et consommez-les dans les 48h maximum. En cas de doute, jetez !

Congélation & décongélation

= test en cours =

Organiser ses repas – étape # 3 : planifier ses menus de façon thématique :)

Voici le troisième et dernier article dans ma mini série sur l’organisation des repas. Le but ? Gagner du temps, de l’argent et éviter le gaspillage !!

Pour situer le truc, j’adore cuisiner, j’ai même un blog culinaire. Mais mon problème c’est que j’ai toujours des tas de recettes en attente de test (merci Pinterest !!) et, au final, je me prends quand même la tête tous les jours pour savoir ce qu’on va manger au dîner, entre les recettes chouchous et les nouveautés qui me font de l’œil. Ras-le-bol !

J’ai donc décidé de prévoir mes menus. Mais pour me simplifier la vie, j’ai choisi de le faire en me basant sur une thématique ! Chaque jour de la semaine correspond donc maintenant à un thème, ce qui me facilite les courses. Bonus supplémentaire, mon chéri a arrêté de me demander ce qu’on mangeait ; maintenant c’est écrit 😉

Organiser ses repas – étape # 3  planifier ses menus de façon thématique

Lundi – Meatless Monday

L’idée de « meatless monday » c’est de proposer aux gens de suivre une journée sans viande par semaine (en France c’est 1.2.3 Veggie qui reprends le même concept) : et c’est le lundi qui a été choisi. Le concept existe depuis 2003 et a des adeptes partout à travers le monde 🙂

Chili au Quinoa © A table avec Julie
Chili au Quinoa © A table avec Julie

Ce jour là, nous ne consommons ni viande rouge, ni de viande blanche. Certains puristes les excluent mais chez nous, poisson, œuf et laitages sont autorisés. Mon chili au quinoa est une valeur sûre ^^

Mardi – Sandwich & Soupe / Sandwich & Salade

J’adooore les sandwichs ! Je ne comprends pas pourquoi ils devraient être cantonnés au déjeuner (ou aux voyages en voiture) donc j’ai eu envie de leur faire une place dans ma cuisine. L’idée ce n’est pas de se contenter du banal jambon emmental mais de varier les plaisirs, avec des pains différents (baguette, ciabatta, tortilla, panini, etc) et des garnitures variées (thon, poulet, chorizo, avocat, salade d’œuf, saumon, etc.).

Sandwich Mozzarella, Pesto et Bayonne © A table avec Julie
Sandwich Mozzarella, Pesto et Bayonne © A table avec Julie

J’accompagne nos sandwichs d’une soupe en hiver et d’une salade en été. Vivement le retour des tomates !

Mercredi – Pasta, riz et compagnie

Je crois que c’est le jour préféré de mon chéri, grand amoureux des pâtes ^^ Le mercredi, ce n’est pas seulement pasta mais aussi tous les plats à base de riz, semoule, boulgour, quinoa, etc.

Risotto de coquillettes © A table avec Julie
Risotto de coquillettes © A table avec Julie

Risotto, bolognaise, lasagne, couscous ; ce sont des plats consistants et à haute teneur en bonheur 🙂

Jeudi – Viande et volaille

Nous mangeons moins de viande qu’il y a quelques années, je préfère privilégier la qualité à la quantité. Du coup, le poulet est souvent à l’honneur à la maison !

Poulet roulé au Jambon Cru © A table avec Julie
Poulet roulé au Jambon Cru © A table avec Julie

Quand à la viande rouge, c’est généralement un beau morceau de bavette ou un tournedos.

Vendredi – Junk Food

Parce qu’il faut bien se faire plaisir, le vendredi c’est « vive le gras » 😀

Sushi © A table avec Julie
Sushi © A table avec Julie

Au menu, hamburger, pizza, sushi et autres joyeusetés. Si possible maison et sinon, bah tant pis, une fois de temps en temps de la vraie junk food ça fait du bien !

Samedi – Soirée libre

Le samedi c’est souvent sorties au resto, en famille ou chez des potes. Et quand on préfère rester à la maison, ça permets de se faire une deuxième fois des pâtes 😀

Raclette entre amis © A table avec Julie
Raclette entre amis © A table avec Julie

J’en profite aussi souvent pour tester des nouveautés pour le blog.

Dimanche – PicNic

Le dimanche, c’est journée tranquille donc le soir, on finit les restes, on mange du pain avec du fromage, etc.

Tarte vide frigo © A table avec Julie
Tarte vide frigo © A table avec Julie

C’est aussi l’occasion de vider le frigo pour bien commencer la semaine 🙂

.

Le planning hebdomadaire n’est pas figé et on peut tout à fait décaler une thématique selon nos envies et les dates de péremption.

Et vous,, ça vous parle comme façon de faire ou vous êtes plutôt en mode freestyle ?

Recette DME : les pancakes à la banane

En plus de donner à bébé des fruits et des légumes, on peut aussi leur préparer de petites gourmandises. La première recette que j’ai proposé à Annabelle, ce sont ces petits pancakes pour bébé hyper simples et rapide à préparer !

pancakes pour bébé à la banane - crazy little home - a table avec julie - dme blw

A quel âge ?

On recommande d’introduire les œufs vers 8/9 mois. S’il y a un terrain allergique dans votre famille, suivez les recommandations de votre pédiatre.

Ingrédients

1 banane bien mûre, 1 œuf bio, de la farine semi-complète, une pincée de cannelle (facultatif)

Préparation pour 6 pancakes environ

Dans un bol, écrasez la banane avec une fourchette.

Ajoutez la cannelle, l’œuf et mélangez.

Ajoutez la farine petit à petit (environ 4/5cc) jusqu’à obtenir la consistance d’une pâte à pancakes (plus épaisse que la pâte à crêpes).

Faites chauffer une poêle légèrement huilée et versez 1CS de mélange.

Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte.

Retournez les pancakes quand ils commencent à faire des bulles.

Servez tiède (nature, avec du yaourt grec, des fruits frais, etc.).

Conservation

Si votre bébé ne mange pas tout, conservez les pancakes au frigo et consommez-les dans les 48h maximum. En cas de doute, jetez !

Les bords peuvent noircir un peu, c’est une réaction normale due à la banane.

Congélation & décongélation

Vous pouvez congeler les pancakes pour bébé en les déposant, une fois refroidis, sur une plaque à pâtisserie que vous mettrez au congélateur une bonne heure. Une fois qu’ils sont durs au toucher, entreposez-les dans un tupperware ou un sachet de congélation.

Pour la décongélation, on m’a conseillé le grille-pain et ça marche niquel 🙂

Organiser ses repas – étape # 2 : la gestion des produits frais

Voici le deuxième article dans ma mini série sur l’organisation des repas. Le but ? Gagner du temps, de l’argent et éviter le gaspillage !!

Après le relookage complet de mon frigo, j’ai continué sur mon idée d’éviter le gaspillage au maximum. Je voulais un outil pratique à utiliser, toujours disponible et évolutif. Le tout ne devait pas non plus me coûter un bras ; j’ai donc opté pour la simplicité d’un tableau aimanté à coller sur mon frigo, accompagné de feutres effaçables. L’ensemble m’est revenu à moins de 10€ (1 tableau aimanté et 5 feutres).

Organiser ses repas – étape # 2  la gestion des produits frais - crazy little home2

Dans ma cuisine, j’ai donc un frigo « grande largeur » avec un petit congélateur et un congélateur. Il me semblait donc important d’inclure mes stocks car je ne les ouvre pas tous les jours (surtout le gros). J’ai donc divisé mon tableau en 2 colonnes ; une colonne pour les menus (dans un prochain article) et une colonne pour la gestion des produits frais et surgelés.

Comme vous pouvez le voir, j’avais donc au moment de cette photo pas mal de charcuteries et quelques légumes dans mon frigo, ainsi qu’un stock de viandes et poissons dans mon congélateur (et quelques brocolis qui se baladent).

Maintenant, au retour des courses, une fois qu’elles sont rangées, il ne me faut pas plus de 5 minutes pour le mettre à jour et ajouter les produits frais. J’efface ensuite au fur et à mesure des utilisations. Généralement, pour le « très frais » (viande rouge, volaille, poisson) j’indique en plus la date de péremption pour éviter les mauvaises surprises.

Depuis que j’utilise ce tableau, non seulement je n’ai rien jeté (youhou !!!) mais je passe aussi moins de temps à réfléchir sur mes menus 🙂

.

Et vous, comment gérez-vous vos produits frais ?

Diversification menée par l’enfant : mois #1

Quand nous avons vu la pédiatre pour la visite des 5 mois, elle m’a dit « comme vous allaitez, j’imagine que vous ne souhaitez pas diversifier tout de suite ? ». Ce à quoi j’ai répondu, qu’en effet, nous souhaitions attendre six mois révolus pour commencer. Ça, c’était la théorie.

Déjà avant ce rendez-vous, Annabelle, qui était à table avec nous, comme tous les jours depuis sa naissance (d’abord en écharpe, puis sur les genoux, puis dans une chaise haute), avait commencé à montré des signes d’intérêts pour ce que nous faisions (elle tendait la main vers la table, suivait les couverts des yeux entre la table et nos bouches, ouvrait la bouche, etc). Et puis son intérêt a grandi et ce sont de véritables hurlements de frustration qui nous tombaient dessus à l’heure des repas. Donc tant pis pour la théorie, en avant pour la pratique !!

Quelques jours après ses 5 mois, nous l’avons installé comme tous les soirs dans sa jolie chaise entre nous deux puis – grande première – nous lui avons mis un bavoir. Son père lui a tendu un banane et là, ce fut l’extase pour notre loulotte !! Elle suçait sa banane en poussant de petits grognements de contentement <3

Premier "repas" avec une banane <3
Premier « repas » avec une banane <3

Et voilà, nous étions sur la voie de la DME ou « diversification menée par l’enfant ». Pour nous, c’est la suite logique de l’allaitement à la demande. C’est notre fille qui décide de manger ou pas. Elle découvre les aliments, joue avec, les goûte. Elle développe donc, en plus de son goût, ses capacités moteurs.

Suite au commentaire d’Emilie de QBMS, je rajoute que la base même de la DME c’est que c’est l’enfant qui porte les aliments à la bouche ! On ne le nourrit pas avec une cuillère et on ne lui mets rien dans la bouche. S’il n’y arrive pas seul, c’est qu’il n’est pas prêt !

Je ne vais pas vous refaire le topo en entier, il existe des sites qui le font très bien à ma place :

Diversification alimentaire

Guide pratique pour la mise en application d’une approche par laquelle l’introduction de la diversification alimentaire est laissée à l’initiative du bébé

Quand bébé mange seul

Il existe aussi plusieurs groupes Facebook dédiés au sujet, en français ou en anglais, ainsi que quelques livres, en anglais uniquement.

Ajout avril 2015 : Emilie de QBMS vient de sortir un livre électronique de 70 pages sur le sujet qui ne coûte que 7$ soit environ 6€.

Annabelle découvre le couscous avec une courgette et un morceau de kefta ^^
Annabelle découvre le couscous avec une courgette et un morceau de kefta ^^

« bébé va s’étouffer !! »

Concernant la sécurité, « bébé va s’étouffer » est une des craintes les plus courantes. Je vous dirais que le bon sens (on ne donne pas de morceaux de la taille de la trachée d’un bébé) ainsi que la vigilance (on ne quitte pas la table en laissant bébé seul) sont essentiels, en plus de respecter quelques règles basiques, dont la première est d’attendre que le bébé tienne son dos droit et, si possible, sache s’asseoir seul. Emilie le dit mieux que moi dans cet article.

D’ailleurs, les bébés nourris à la purée font aussi des fausses routes, c’est normal et ça fait partie de l’apprentissage. Annabelle nous a montré dès le début qu’elle maîtrisait à la perfection le « gag reflex » qui lui permet d’évacuer un morceau qui la gêne. Un petit morceau de poire qui était aller trop loin sur sa langue s’est comme ça retrouvé propulsé sur la tablette dans un jet de lait… Le plus difficile est de ne pas intervenir quand on voit son enfant tousser mais hop, en quelques instants, le morceau qui gêne se retrouve craché et l’enfant reprends là où il en était 🙂

« bébé ne mange pas (assez) »

Jusqu’à preuve du contraire, les légumes ne font pas grossir (ce serait la ruine pour les magazines féminins ^^). Sachant que jusqu’à un an, le lait est la source principal d’alimentation, nous ne nous stressons pas par rapport au fait qu’elle ne semble pas avaler. Et le premier morceau de brocoli dans la couche est un grand moment de joie 😀

Annabelle étant allaitée à la demande, manger reste donc une découverte. Pas de pression, pas de stress. Sa courbe de poids, un mois après avoir commencé est normale, c’est un bébé tonique et heureux de vivre. Manger « pour de vrai » viendra en temps et en heure 🙂

.

Mais alors, en pratique, ça donne quoi ?!

Depuis un mois que nous avons commencé, Annabelle a goûté déjà pas mal de choses. Certaines lui plaisent, d’autres non. Je fais cuire les légumes à la vapeur pour préserver les vitamines au maximum. Les fruits sont nettoyés et donné avec la peau pour qu’elle puisse les attraper facilement.

-des pâtes au blé complet, des galettes de riz soufflé, du pain de mie complet grillé (pour éviter que la mie colle au palais) tartiné avec de la compote de pomme ou du houmous, des quignons de pain, des pancakes pour bébé à la banane

-du brocoli, du chou-fleur (le chouchou du moment), des haricots verts, de la pomme de terre (gros échec), de la courge, des champignons (cru et cuits), des carottes

-de la pomme, de la banane, de l’ananas, de l’avocat (gros échec)

-de petits morceaux de bavette (qu’elle tête), du poulet coupé en lanières

Dîner du 30 mars : chou-fleur vapeur, pâtes et galette de riz au houmous
Dîner du 30 mars : chou-fleur vapeur, pâtes et galette de riz au houmous

Le but étant ici qu’elle finisse par manger comme nous. Elle a découvert récemment la cuillère ; nous trempons une cuillère pour bébé dans de la compote et elle la porte toute seule à la bouche. Bientôt elle saura s’en servir comme une chef, je n’en doute pas !

Bien sûr, il ne faut pas être un(e) maniaque du ménage car, il faut bien le dire, c’est assez salissant ^^ Nous avons deux chats et je crois que le petit coin sous la chaise haute est devenu « the » spot à la mode 😀

Déjeuner du 8 mars : carnage à l'avocat !! (et toast à la compote de pomme)
Déjeuner du 8 mars : carnage à l’avocat !! (et toast à la compote de pomme)

.

Et vous ? C’est une méthode qui vous tente ? Vous connaissez ? Vous êtes plutôt purées ? Racontez moi 🙂