Recette DME : les galettes à la carotte

Ne me demandez pas comment je me débrouille (mal) mais je n’arrive pas à faire cuire les carottes pour Annabelle. Soit elles ne sont pas assez cuites et elle ne peut pas les mâchouiller, soit elles sont trop cuites et ça finit en purée dans mes les cheveux :/ Du coup, après lui avoir fait goûté crue en version râpée, j’ai eu l’idée de lui proposer sous forme de galette. Un peu d’oignon pour relever le tout et miam !

IMG_1003

A quel âge ?

On recommande d’introduire les œufs vers 8/9 mois. S’il y a un terrain allergique dans votre famille, suivez les recommandations de votre pédiatre.

Ingrédients

1 petite carotte, 1 œuf, 1 oignon, 1CS de céréales pour bébé, 2CS de farine (environ), huile d’olive

Préparation pour 5/6 galettes environ

Épluchez la carotte avec un économe puis râpez-là finement.

Coupez très finement un petit morceau d’oignon, l’équivalent de 1CS.

Versez dans un bol, ajoutez l’œuf et mélangez bien.

Ajoutez les céréales pour bébé ainsi que la farine et mélangez à nouveau.

Faites chauffer un peu d’huile d’olive dans la poêle.

Versez 1CS de mélange et aplatissez légèrement avec le dos de la cuillère.

Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte.

Retournez les galettes quand elles sont bien dorées et poursuivez la cuisson.

Conservation

Si votre bébé ne mange pas tout, conservez les galettes au frigo et consommez-les dans les 48h maximum. En cas de doute, jetez !

Congélation & décongélation

= test en cours =

Recette DME : les pancakes à la banane

En plus de donner à bébé des fruits et des légumes, on peut aussi leur préparer de petites gourmandises. La première recette que j’ai proposé à Annabelle, ce sont ces petits pancakes pour bébé hyper simples et rapide à préparer !

pancakes pour bébé à la banane - crazy little home - a table avec julie - dme blw

A quel âge ?

On recommande d’introduire les œufs vers 8/9 mois. S’il y a un terrain allergique dans votre famille, suivez les recommandations de votre pédiatre.

Ingrédients

1 banane bien mûre, 1 œuf bio, de la farine semi-complète, une pincée de cannelle (facultatif)

Préparation pour 6 pancakes environ

Dans un bol, écrasez la banane avec une fourchette.

Ajoutez la cannelle, l’œuf et mélangez.

Ajoutez la farine petit à petit (environ 4/5cc) jusqu’à obtenir la consistance d’une pâte à pancakes (plus épaisse que la pâte à crêpes).

Faites chauffer une poêle légèrement huilée et versez 1CS de mélange.

Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte.

Retournez les pancakes quand ils commencent à faire des bulles.

Servez tiède (nature, avec du yaourt grec, des fruits frais, etc.).

Conservation

Si votre bébé ne mange pas tout, conservez les pancakes au frigo et consommez-les dans les 48h maximum. En cas de doute, jetez !

Les bords peuvent noircir un peu, c’est une réaction normale due à la banane.

Congélation & décongélation

Vous pouvez congeler les pancakes pour bébé en les déposant, une fois refroidis, sur une plaque à pâtisserie que vous mettrez au congélateur une bonne heure. Une fois qu’ils sont durs au toucher, entreposez-les dans un tupperware ou un sachet de congélation.

Pour la décongélation, on m’a conseillé le grille-pain et ça marche niquel 🙂

Diversification menée par l’enfant : mois #1

Quand nous avons vu la pédiatre pour la visite des 5 mois, elle m’a dit « comme vous allaitez, j’imagine que vous ne souhaitez pas diversifier tout de suite ? ». Ce à quoi j’ai répondu, qu’en effet, nous souhaitions attendre six mois révolus pour commencer. Ça, c’était la théorie.

Déjà avant ce rendez-vous, Annabelle, qui était à table avec nous, comme tous les jours depuis sa naissance (d’abord en écharpe, puis sur les genoux, puis dans une chaise haute), avait commencé à montré des signes d’intérêts pour ce que nous faisions (elle tendait la main vers la table, suivait les couverts des yeux entre la table et nos bouches, ouvrait la bouche, etc). Et puis son intérêt a grandi et ce sont de véritables hurlements de frustration qui nous tombaient dessus à l’heure des repas. Donc tant pis pour la théorie, en avant pour la pratique !!

Quelques jours après ses 5 mois, nous l’avons installé comme tous les soirs dans sa jolie chaise entre nous deux puis – grande première – nous lui avons mis un bavoir. Son père lui a tendu un banane et là, ce fut l’extase pour notre loulotte !! Elle suçait sa banane en poussant de petits grognements de contentement <3

Premier "repas" avec une banane <3
Premier « repas » avec une banane <3

Et voilà, nous étions sur la voie de la DME ou « diversification menée par l’enfant ». Pour nous, c’est la suite logique de l’allaitement à la demande. C’est notre fille qui décide de manger ou pas. Elle découvre les aliments, joue avec, les goûte. Elle développe donc, en plus de son goût, ses capacités moteurs.

Suite au commentaire d’Emilie de QBMS, je rajoute que la base même de la DME c’est que c’est l’enfant qui porte les aliments à la bouche ! On ne le nourrit pas avec une cuillère et on ne lui mets rien dans la bouche. S’il n’y arrive pas seul, c’est qu’il n’est pas prêt !

Je ne vais pas vous refaire le topo en entier, il existe des sites qui le font très bien à ma place :

Diversification alimentaire

Guide pratique pour la mise en application d’une approche par laquelle l’introduction de la diversification alimentaire est laissée à l’initiative du bébé

Quand bébé mange seul

Il existe aussi plusieurs groupes Facebook dédiés au sujet, en français ou en anglais, ainsi que quelques livres, en anglais uniquement.

Ajout avril 2015 : Emilie de QBMS vient de sortir un livre électronique de 70 pages sur le sujet qui ne coûte que 7$ soit environ 6€.

Annabelle découvre le couscous avec une courgette et un morceau de kefta ^^
Annabelle découvre le couscous avec une courgette et un morceau de kefta ^^

« bébé va s’étouffer !! »

Concernant la sécurité, « bébé va s’étouffer » est une des craintes les plus courantes. Je vous dirais que le bon sens (on ne donne pas de morceaux de la taille de la trachée d’un bébé) ainsi que la vigilance (on ne quitte pas la table en laissant bébé seul) sont essentiels, en plus de respecter quelques règles basiques, dont la première est d’attendre que le bébé tienne son dos droit et, si possible, sache s’asseoir seul. Emilie le dit mieux que moi dans cet article.

D’ailleurs, les bébés nourris à la purée font aussi des fausses routes, c’est normal et ça fait partie de l’apprentissage. Annabelle nous a montré dès le début qu’elle maîtrisait à la perfection le « gag reflex » qui lui permet d’évacuer un morceau qui la gêne. Un petit morceau de poire qui était aller trop loin sur sa langue s’est comme ça retrouvé propulsé sur la tablette dans un jet de lait… Le plus difficile est de ne pas intervenir quand on voit son enfant tousser mais hop, en quelques instants, le morceau qui gêne se retrouve craché et l’enfant reprends là où il en était 🙂

« bébé ne mange pas (assez) »

Jusqu’à preuve du contraire, les légumes ne font pas grossir (ce serait la ruine pour les magazines féminins ^^). Sachant que jusqu’à un an, le lait est la source principal d’alimentation, nous ne nous stressons pas par rapport au fait qu’elle ne semble pas avaler. Et le premier morceau de brocoli dans la couche est un grand moment de joie 😀

Annabelle étant allaitée à la demande, manger reste donc une découverte. Pas de pression, pas de stress. Sa courbe de poids, un mois après avoir commencé est normale, c’est un bébé tonique et heureux de vivre. Manger « pour de vrai » viendra en temps et en heure 🙂

.

Mais alors, en pratique, ça donne quoi ?!

Depuis un mois que nous avons commencé, Annabelle a goûté déjà pas mal de choses. Certaines lui plaisent, d’autres non. Je fais cuire les légumes à la vapeur pour préserver les vitamines au maximum. Les fruits sont nettoyés et donné avec la peau pour qu’elle puisse les attraper facilement.

-des pâtes au blé complet, des galettes de riz soufflé, du pain de mie complet grillé (pour éviter que la mie colle au palais) tartiné avec de la compote de pomme ou du houmous, des quignons de pain, des pancakes pour bébé à la banane

-du brocoli, du chou-fleur (le chouchou du moment), des haricots verts, de la pomme de terre (gros échec), de la courge, des champignons (cru et cuits), des carottes

-de la pomme, de la banane, de l’ananas, de l’avocat (gros échec)

-de petits morceaux de bavette (qu’elle tête), du poulet coupé en lanières

Dîner du 30 mars : chou-fleur vapeur, pâtes et galette de riz au houmous
Dîner du 30 mars : chou-fleur vapeur, pâtes et galette de riz au houmous

Le but étant ici qu’elle finisse par manger comme nous. Elle a découvert récemment la cuillère ; nous trempons une cuillère pour bébé dans de la compote et elle la porte toute seule à la bouche. Bientôt elle saura s’en servir comme une chef, je n’en doute pas !

Bien sûr, il ne faut pas être un(e) maniaque du ménage car, il faut bien le dire, c’est assez salissant ^^ Nous avons deux chats et je crois que le petit coin sous la chaise haute est devenu « the » spot à la mode 😀

Déjeuner du 8 mars : carnage à l'avocat !! (et toast à la compote de pomme)
Déjeuner du 8 mars : carnage à l’avocat !! (et toast à la compote de pomme)

.

Et vous ? C’est une méthode qui vous tente ? Vous connaissez ? Vous êtes plutôt purées ? Racontez moi 🙂

Les pics de croissance et ma réponse aux commentaires :)

De mon point de vue, le pire ennemi de la jeune allaitante, c’est la méconnaissance des « pics de croissance ». Les pics, ce sont ces moments où bébé va téter sans arrêt pendant quelques temps, histoire d’envoyer au cerveau de sa mère l’information comme quoi il faut passer à l’étape supérieure ; produire plus !

Il existe un « schéma » de ces pics à 3 – 6 – 9 jours / semaines / mois mais ça reste des moyennes. Un bébé peut faire son pic des 6 mois à 5 mois ou, pas de bol, faire des pics intermédiaires pour tout un tas de raison (les dents, un déménagement, etc.). Il y a les très chanceuses, chez qui ça passera presque inaperçu. Puis il y a les chanceuses, qui vont devoir gérer un bébé grognon pendant 1 ou 2 jours. Et puis il y a les looseuses, dont je fais partie, qui doivent survivre face à un tétouilleur fou pendant une semaine… Le tout avec une grosse fatigue et l’horrible impression d’avoir les seins vides !!

pics de croissance

Autant vous dire que si vous ne savez pas ce qu’est un pic, vous vous retrouvez bien démunie face aux commentaires. Oui, parce que dans ces cas là, quand vous partagez votre détresse fatigue, « on » va vous dire, au choix, que vous n’avez plus assez de lait, que votre lait n’est pas assez nourrissant ou que bébé est un glouton et que vous allez en faire un obèse. Sympa hein ?!  Et, fausse bonne idée, on va vous conseiller de complémenter votre bébé avec une préparation pour nourrisson, ce qui va fausser et prolonger le pic, voire induire un sevrage.

Mais on dirait que j’ai trouvé une réponse qui marche plutôt bien, du coup, je partage 😉

-Pfiou, je suis crevée, Annabelle tète toutes les heures depuis 2 jours…

-Tu es sûre d’avoir assez de lait ?!

-Oui bien sûr. Regardes, ton bébé, tu dois augmenter la dose de lait dans ses bibs de façon régulière pour aller avec son appétit, non ?

-Euh oui.

-Ben moi c’est pareil. Elle tète pour informer mon corps qu’il est temps d’envoyer la dose au-dessus 🙂

-Ha oui, c’est bien fait finalement !

Ici, le pic des 3 mois a été le plus hard !! Du coup, j’appréhende un peu le prochain… Annabelle a 5 mois, il ne va pas tarder à pointer le bout de son vilain nez…

Et vous, vous êtes plutôt (très) chanceuse ou plutôt looseuse ?